Les cordonniers ne sont pas toujours les mieux chaussés.

Publié le par Lila

On s'imagine souvent qu'un médium peut papoter aussi souvent qu'il le souhaite avec ses proches défunts ( amis, famille, etc..), je vais peut-être en décevoir certains : pas du tout ! Comme pour tout autre personne les règles sont les mêmes, ce n'est pas à notre bon vouloir mais plutôt en fonction de leur disponibilité ou pour d'autres raisons diverses et variées qui nous sont inconnues et leur appartiennent. Je ne veux pas dire par-là que je n' ai jamais eu de messages de ceux que j'aime, disons bien moins que ce que l'on pourrait croire. Ce qui auparavant dans les moments pénibles de ma vie m'agaça fortement. Je trouvais cela très injuste de délivrer autant de messages pour autrui et finalement en recevoir si peu pour moi. De plus, la plupart me sont transmis par l'intermédiaire d'un médium !

C'est pour cela qu'un jour de doute, de tristesse et d'agacement, je décidais que si Rome ne venait pas à moi, c'est moi qui irait à elle. J'avais besoin de sentir que je n'étais pas seule dans mes épreuves, qu'ils ne m'avaient pas abandonnés ! Je réfléchis à la façon dont je pourrais établir le contact, peut-être qu'avec des instruments ça fonctionnerait mieux ?! Oui mais quoi ?! Une planche Ouija je n'en disposes pas... Ha ! J'ai une idée et si je prenais mon pendule, mon ouija sera artisanale, les lettres du scrabble sur la table en demi-cercle par ordre alphabétique feront l'affaire !( Je vous laisse imaginer le burlesque de la scène).

Allez, tout est prêt allons-y ! Je me concentre, balance mon pendule au dessus des lettres. Les minutes passent, arrive quinze minutes, puis trente, rien !!! L'instrument ne bouge absolument pas, pas même un oscillement.... Je suis déçue, en colère, véxée. Je grogne : "Moi aussi, je vais faire grève!". Puis je range négligemment les lettres dans un bocal en plastique sur une étagère à la cuisine. Échec total !

Quelques heures plus tard, confortablement installée dans mon canapé a regarder la télévision, un bruit assez rapide mais fort provenant de la cuisine (qui est à côté) me fait sursauter. Je me lève pour aller voir ce qui a bien put se produire. Là, j'aperçois sur le sol la boîte en plastique avec à l'intérieur les lettres du Scrabble. Étonnée qu'elle puisse tomber de l'étagère. Soit après tout, j'ai dus certainement la placer trop au bord. Je l'a redépose sur celle-ci en prenant soin cette fois de bien l'a positionner puis retourne au salon. Environ dix minutes s'écoulent et j'entends à nouveau du vacarme en provenance de la cuisine. Une fois encore, je vais voir ce qu'il se passe, une seconde fois l'objet est a terre ! Surprise, je ramasse silencieusement comprenant avoir obtenu ma réponse : je ne suis pas seule, ils ne m'ont pas abandonnée. Ravie et à la fois déçue qu'ils ne puissent communiquer autrement.

Deux mois après cet événement je me rends à une séance de médiumnité publique. Je suis a peine installée que je devine la présence d'un être cher assis à mes côtés. D'ailleurs malgré une salle bondée personne ne viendra occuper la chaise. En milieu de séance, le médium s'adresse à moi, il a justement un message de la personne présente sur le siège. Je vous passe les détails personnelles du contenu pour en arriver a la finalité de cette histoire :

Le médium : " Est-ce que vous avez joué au Scrabble avec lui enfant ? Il me répète Scrabble."

J'ai bien sûr très vite compris, je n'ai jamais joué au Scrabble avec lui ! Dans un premier temps je pouffe de rire. Ensuite, j'explique au médium toute l'histoire, mes doutes,mes craintes liées à ce jour-là. Le médium me dit en souriant " Bienvenue au club ! Moi aussi, je n'ai pas ou peu de messages des miens."

Mon défunt lui me transmettra ceci :

"Ce qui a de bien avec elle c'est qu'elle comprend vite ! (rire de la salle) Il faut qu'elle sache que je suis présent dorénavant j'ai l'autorisation de lui parler par rêve ou autre moyen sous la directive d'un groupe. Ta vie va suivre une ligne droite soit confiante"

Intriguée, je lui demande qui est ce groupe.

" Ce sont des gens plus évolués que nous."

Depuis cette journée dès que je perds espoir, usée par les tracas de la vie quotidienne, je me remémore ces quelques paroles. Quoiqu'il arrive de bon ou mauvais je ne suis pas seule, je suis aimée.

Les cordonniers ne sont pas toujours les mieux chaussés.

Commenter cet article