La mort dans la wicca et le druidisme.

Publié le par Lila

Merci à la personne qui à écrit ce témoignage encore une fois fort intéressant.

Bonne lecture !

Lila.




D'abord que sont ces traditions ? 

Des résurgences tout simplement parce qu’elles sont mal connues et que les transmissions étaient orales ou cachées pour échapper aux persécuteurs de l’inquisition. La Wicca c’est en anglais Witch Craft, l’art des sorcières, mot inventé par Gardner au siècle dernier et le Druidisme c’est la tradition celtique des druides qui est axée beaucoup plus sur la nature et la célébration des saisons. 

Commençons par le dernier c’est à dire le Druidisme dont on fête les 300 ans de refondation par Toland cette année. (elle a été refondée en Grande Bretagne d’abord et compte des adeptes un peu partout chez nous mais ils sont de toute façon peu nombreux).


  Le défunt vit où dans le druidisme ?

  Dans le Sidh, « l’autre monde ». Et ce Sidh d’abord est proche de nous, c’est un monde quasiment parallèle et  il est situé dans la nature, les tertres, les collines, les océans, les lacs…
On se retrouve dans ce monde quand on ferme le cercle tracé avec un bâton sur le sol lors d’un rituel saisonnier, tout au début. On quitte le monde profane et on s’établit dans cet autre monde. (Mais que pour le temps du rituel!). 
A Samhain, ou Halloween, on ouvre la porte des morts, (celle du Nord-Ouest) c’est à dire qu’on trace en sens inverse des aiguilles d’une montre une ouverture en l’air avec la main et on laisse entrer la déesse Cerridwen (la vieille dame ou la « sorcière ») et ceux qui veulent bien l’accompagner, en principe les décédés de l’année.
Comme c’est l’hiver, il n’y a pas grand chose à offrir à Cerridwen sinon des glands et pour les décédés on lave un os symboliquement pour les purifier et leur permettre d’accéder au bon niveau de cet autre monde c’est à dire dans des palais de cristal et des lieux enchanteurs.
Détail: une fois Cerridwen et son escorte rentrée, bien penser à refermer la porte en traçant avec la main la fermeture dans le sens des aiguilles d’une montre…Pour l’avoir oublié pendant un rituel de Samhain, tous les participants se sont rapidement sentis bien mal à l’aise! Et il ne faut pas non plus se gourer de porte!

  En ce qui concerne la réincarnation, chaque groupe, c’est à dire chaque Clairière, croit un peu ce qu’elle veut. Le principe de la réincarnation est accepté mais si on étudie les contes celtiques qui sont une bonne source de connaissance de cette tradition, on s’aperçoit que c’est moins une réincarnation qu’une métamorphose. 

  Dans l’histoire du grand druide Taliesin, lorsqu’il a acquis la sagesse grâce à trois gouttes du nectar préparé par Cerridwen, il se change à volonté parce qu’il est poursuivi, en lièvre, en colombe, en saumon, en grain de blé… On peut revenir dans notre monde changé, transformé, comme dans la nature les plantes, les saisons se transforment. Et lièvre, colombe,saumon et grain de blé représentent en fait les quatre éléments, le feu, l’air, l’eau et la terre. Un rite de passage.

  Une technique ou des techniques particulières comme dans le bouddhisme tibétain?

  Il n’y en a pas à ma connaissance sinon acquérir la sagesse et l’inspiration auquel cas on maîtrisera ces métamorphoses.

Et dans la Wicca?

  Il y a également un autre monde un « sidh » dans lequel on peut se rendre de notre vivant et pour un temps court par « voyage astral ». Et là c’est Lila qui peut en parler!

  Egalement on retrouve le cercle magique qui est tracé sur le sol lors de sabbats et de célébrations saisonnières et qui permet d’être momentanément dans cet autre monde tout en se protégeant d’influences mauvaises. Ce qui me permet de critiquer les spirites qui font leur contacts et leur Oui-Ja sans précautions aucune. J’en ai vu les (mauvais) effets lors d’une séance spirite à laquelle j’ai assisté il y a quelques années.
 Passons pour les wiccans, je ferai deux catégories:
Pour les amateurs qui se lancent dans la wicca (souvent des jeunes qui pensent trouver la formule magique pour faire revenir leur petit(e) ami(e) ), ils sont au même régime que tout un chacun. Ils vont quand il décèdent où ils peuvent dans le niveau qu’ils méritent. (du moins on peut le supposer).
Pour les vrais wiccans la règle c’est: tu fais ce que tu veux mais sans  porter de tort à autrui sinon c’est  paf, paf et repaf! La loi du triple retour! Si on fait du bien on en reçoit trois fois plus .
Et si c’est du mal, punition également multipliée par trois…Coup de bol: trois seulement! Dans le mythe d’Er le pamphylien qui termine La République de Platon, Er, guerrier laissé pour mort sur le champ de bataille mais qui se réveille après avoir vu l’au-delà (une EMI donc) c’est dix fois plus ! Houlala !

Reprenons le fil: Pour les vrais wiccans, ceux qui participent aux travaux d’un coven et qui ont reçu les trois initiations (voir les ouvrages bien faits des Farrar),  une chose est sure, ils sont  « du sang » c’est à dire qu’ils retrouveront très vite leurs marques en se réincarnant et seront donc à nouveau  wiccan  après avoir rejoint pendant un certain temps dans l’autre monde les copines et les copains. 
Dans certains covens un peu sulfureux, La formule de consécration qui ne paraît pas être de la rigolade c’est: sum sacerdos demiurgii in aeternam.
(à ne pas réciter volontairement un certain nombre de fois s’il vous plait!)
In aeternam c’est pour l’éternité (ce qui fait long…). retour automatique assuré… Oui mais peut être pas spécialement pour du bien. L’intermède permet d’être à la droite de Lucifer donc bien au chaud!




Conclusion?

Il y a un « autre monde » dans ces deux traditions et on y accède par les rituels dans le cercle, rituels qui dégagent pas mal d’énergie, nous transforment et marquent très très profondément notre esprit. Ensuite, à la mort, on retrouve cet « autre monde »; quelque part on y est un peu « habitués ». Pour la renaissance, la réincarnation ou la métamorphose ça reste question…et je renvoie aux travaux de Ian Stevenson, le psychiatre américain qui a étudié plus de 1000 cas dans le monde. Et je renvoie aussi au site bien documenté de la Porte du Sidh.

Publié dans spiritualité

Commenter cet article