Le décès de mon chat.

Publié le par Lila

Le décès de mon chat.

Il y a 4 ans que Geppeto nous a quitté, moi, ma fille et mes deux autres chats. Gepetto est mon premier chat adopté, entres- nous, c'était un coup de cœur inexplicable, nous nous sommes instantanément reconnus. J'avais donc un attachement très profond pour lui et réciproquement.

Malheureusement à l'âge de ses huit ans les signes d'une pathologie grave ont fait leurs apparitions. Malgré un traitement médicamenteux, ses jours étaient comptés. Un mois plus tard, je comprenais en le voyant se cacher un soir (vers 23h30 ) dans un meuble qu'il se préparait à mourir.. Je me mis a pleurer,en le prenant dans mes bras lui disant : " Accroches-toi je t'en pries nous allons aller à la clinique vétérinaire, ne me laisse pas, je t'aime tant". Dans mes sanglots, je contactais les sociétés de taxi (n'étant pas véhiculée ) mais malheureusement je constatais que beaucoup de ces sociétés refusaient de transporter un animal mourant même enfermé dans une cage ! Après quatre ou cinq coups de fils négatifs, je commençais à désespérer jusqu’à ce qu' une enfin accepte ! J'ai d'ailleurs à ce jour gardé leur coordonnées précieusement, et pris soin d'informer la clinique vétérinaire.de cette difficulté en leur laissant au passage quelques cartes de la société qui avait accepté. Attendant l'arrivée de notre chauffeur, j'étais là sur le sol de ma cuisine effondrée de chagrin tenant mon Geppeto, totalement impuissante. Je me suis mise à prier intensément, de tout mon être à dire vrai est le terme exact ! C'est à ce moment là que la lumière du néon s'intensifia, tant que la cuisine fut incroyablement lumineuse et je ressentais un froid glacial envahir la pièce. J'étais dans une chambre froide ! Ma respiration s'était transformée en vapeur. Il était clair que l'on venait chercher mon Geppeto, Comprenant cela, je redoublais de ferveur dans mes prières, à genoux suppliant de ne pas me prendre mon ami.

Le taxi arrive, mon Geppetto miaule, me faisant comprendre qu'il faut que je me résigne, il sait, il va mourir, je dois accepter de le laisser partir. Il est minuit trente quand nous arrivons à la clinique qui est déserte et silencieuse, nous sommes reçus immédiatement. La vétérinaire rase sa patte afin de lui faire une prise de sang sitôt après celle-ci il décédait.

Complètement sous le choc, je réglais les quelques formalités administrative puis allait m'asseoir en salle d'attente avec ma cage vide attendant que le taxi me ramène chez moi. Il était une heure du matin, un silence quasi religieux quand tout à coup résonnaient les aboiements des chiens hurlant à la mort . Un truc à vous glacer le sang, un grand moment de solitude. J'avais perdu mon meilleur ami.

Un an s'écoulait n'atténuant pas ma peine pour autant. Puis un jour, je pris connaissance d'une conférence dont le sujet m'interpellait : la communication intuitive avec les animaux. De plus, notre intervenante était passionnée et passionnante, sachant nous mettre à l'aise, son nom m'échappe. Cette femme à était un cadeau du ciel pour m'aider à faire le deuil de Geppeto. Elle nous recommandait de lire un livre " La communication perdue" de Marta Williams. J'achetais bien sûr le livre et mis en pratique l’exercice : "Parler à un animal décédé" dont bien sûr je ne peux en dévoiler le contenu dans sa totalité pour des raisons évidentes de droits d'auteur. Je dirais juste que celui-ci conseille de terminer le dialogue en demandant à l'animal défunt de faire savoir si d'une manière ou d'une autre, il nous a entendu.

Quelques jours plus tard alors que je m'apprêtais un après-midi a faire une sieste, un chat grimpe dans mon lit (ce qui est habituel) puis je sentais une patte tapoter mon épaule ce qui généralement est une demande pour venir se blottir contre moi sous la couette. Les yeux clos, je réponds favorablement à la demande en soulevant un coin de la couette. Au bout de quelques minutes d'attente, je râle trouvant le chat un peu long à se décider a venir me rejoindre. Intriguée, je décidais d'ouvrir les yeux pour constater qu'aucun chat n'est présent dans mon lit. Geppeto m'a donné le signe qu'il m'a bien entendu ! Ma peine s'est envolée ! Par la suite, j'apprendrais qu'il est heureux là où il se trouve. Dorénavant, je pensais à lui, à nos moments passaient ensemble, avec joie.

Souvent aux cours de mes consultations divers animaux viennent faire un coucou à leurs maîtres(tresses), je sais qu'ils les accueilleront une fois passer de l'autre côté. Si bien sûr, on a était bons avec eux, Ils incarnent a eux-seuls l'exemple même de l'Amour inconditionnel. Et je remercie l'Univers qui a créé ces êtres si précieux.

Le décès de mon chat.

Commenter cet article

nancy 14/07/2017 10:12

Mes chats était deux, et sont mort, quelques temps après je les vois marcher dans ma chambre et je pouvait voir à travers eux, c'était leurs esprits.
Deux chats qui sont venus me dire au revoir depuis lors de décès je suis moins triste
Je sens qu'il y a quelque chose mais quoi?

Fuego 12/10/2016 20:14

Bonsoir allan, vous savez dans la vie il arrive des choses qui tombe au mauvais moment ou qu ont a pas voulu ni que l ont maitrise ! Vous n avez rien a vous reprochez les chats debordant de plenitude et tres sensoriel sont tres sensible aux bonnes ondes et vous allan et bien ponette les avez ressenti ! Je me nourri des gens comme vous de part leurs experiences leurs doutes qui creuse encore plus cette absence ce vide ce chagrin cet amour irremplacable! J ai egalement mon temperament mes sources d humeur et mes failles, je suis egalement dans la souffrance de la disparition du mien , il y a le vide l absence cette communion en osmose qui m aneanti et je n ai aucune solution sur mes regrets sur mes absences sur plein de choses qui me travaille aussi mais sache allan que pounette a vecu ses plus beaux instants de bonheur a vos coter ! Si vous sembliez absent elle etai la pleine d admiration envers vous et heureuse de vous avoir trouver vous par son propre choix et sa volonte a elle.la perte simultane de vos 2 chats ainsi que le 3 eme ne pouvait pas vous incitez a etre preparer a pounette , le mien aussi adorer ronronner et s etirer sur mes chaussons et me fixer de longues minutes j avai meme du mal a me concentrer sur ma play4 lol mais dite vous que l expression non demonstrative envers elle sait formule peut etre sur le tard mais pendant son existence avec vous elle a ete pleinement devouee et heureuse avec vous! Vous avez eu cette chance formidable de l avoir connu et aimee d un amour que vous ne soupsonner pas mais qu elle avait bien ressenti et qui aujourd hui nait en vous de plus en plus fort! J eqpere que mon temoignage vous reconfortera autant que moi ca m a apaise.. Cordialement fuego.

Allan 02/08/2016 14:29

Je viens de lire votre superbe texte ... et à mon tour, je vous remercie pour ces lignes pleines d'amour.
Voici bientôt trois mois que ma Pounette est partie au paradis des chats ... et rien n'arrive à calmer la douleur de son absence.
Elle est entrée dans ma vie un soir de printemps .. Je l’avais aperçue deux ou trois fois auparavant, trainant dans le quartier.. Sa robe tigrée avec une bande noire qui courrait sur toute la longueur de son dos était très caractéristique.
Donc, un soir de 2008 elle est entrée dans la cuisine et n'a aucunement été effrayée en me voyant ... comme si elle me connaissait depuis toujours..
Je venais de perdre consécutivement mes deux chats à quelques semaines d'intervalle ... Je lui ai donné à manger et à boire, puis l'ai mise dehors, absolument pas prêt à "reprendre" un autre chat.
Pendant plusieurs jours, elle s'introduisait dans ma chambre (à la campagne, porte fenêtre ouverte la nuit) et au petit matin je la trouvais blottie sous mon lit, ses grands yeux vert me fixant intensément ..Au bout de quelques jours, je l'ai emmenée à l’École des Chats toute proche pour leur laisser et qu'ils la placent.
N'ayant pas de place pour elle, il m'a été proposé de la faire stériliser et identifier, charge à moi ensuite d'essayer de lui trouver une famille... Finalement, elle est restée définitivement avec moi .. pendant huit ans, jusqu'à ce jour funeste ou le cancer dont elle était porteuse l'a emportée en quelques heures.
Par le passé j'ai perdu d'autres compagnons (parce-que "animaux" .. ), j'ai chialé bien entendu .. mais là ... mais là ... je culpabilise comme c'est pas possible, me remémorant toutes mes erreurs et mes actes manqués envers elle ... Avec l'arrivée de la petite dernière (Pussy, ramassée au milieu de la chaussée sur la route, en pleine nuit. Une petite crotte de 500 grammes, les yeux infectés, pleine de puces et de tiques ..) j'ai trop mis à l'écart ma Pounette et je pense qu'elle à senti cette préférence .. J'étais tout pour cette chatte ..j'étais le centre de son monde .. Je n'ai pas capté l'intensité de ses regards alors que je la surprenais, assise à côté de moi pendant que j'étais à mon ordinateur, ou sur la canapé à regarder la télé .. Depuis combien de temps me badait-elle ? .. Je ne saurai dire .. Ou alors, elle se couchait tout près de moi et s'avançait pour poser ses deux pattes sur mes cuisses ... Parfois aussi, assise, elle demandait ma main et posait sa tête dedans ... elle restait comme ça, dans une espèce de méditation .. je pouvais sentir ses yeux bouger au creux de ma paume ... elle ronronnait doucement ... Quand elle voyait que je terminais mon petit déjeuner, elle descendait de sa chaise, venait près de moi, se dressait et me donnait une petite tape sur les cuisses pour que je la prenne sur moi ... et on restait là, tous les deux à bailler aux corneilles, regardant ce qui se passait dehors ... Quand Pussy est arrivée, je ne lui ait presque plus accordé ce plaisir et c'est ce qui me fait mal .. Je sais maintenant qu'à travers tout ça elle me disait "je t'aime" .. La nuit elle dormait au pieds du lit .. D'abord elle venait près de moi dès que j'éteignais la lumière et elle cherchait ma main pour que je la caresse .. elle adorait que je fasse comme un entonnoir avec mon pouce opposé aux autres doigts .. elle passait sa tête dedans en poussant , du museau jusqu'au cou .. ensuite, après ce "bonsoir", elle s'installait sur mes chevilles pour la nuit ... et au petit matin, je la surprenait assise à côté de moi ... elle me regardait dormir.. Depuis combien de temps ?? Comme un con, là aussi j'ai cassé ce rituel ... ces derniers mois, je voulais "dormir tranquille" (?) et plusieurs fois je l'ai virée du lit en pleine nuit, gêné dans mon sommeil par son poids sur mes pieds .. En silence, elle allait s'installer sur sa chaise et revenait le matin dès qu'elle m'entendait m'agiter .. elle sautait sur le lit et se mettait à jacasser .. et chercher ma main pour des caresses .. Elles était bavarde, mais bavarde ... Dans la salle de bain, elle s'asseyait face au mur carrelé, et me parlait, me parlait .. Je ne sais pas si elle voyait mon reflet dans le mur .. Ou alors elle s'asseyait derrière moi et là encore, elle regardait mon reflet dans le miroir et me tenait d'interminables discours.. et je lui répondais .. "C'est vrai , tu as raison!" "Tu crois?" "Poupoune, qu'est-ce que tu racontes ?" ... Elle adorait s'installer dans mes pantoufles .. elle se vautrait dessus, en plaçant ses deux pattes dans chacune d'elles ... ... Jamais, jamais je n'ai reçu ça d'un chat .. Et c'est alors qu'elle n'est plus là que je prend conscience de l'amour exclusif qu'elle m'a accordé ..
A la douleur de son départ, je ne peux m'empêcher d'y ajouter la culpabilité en me disant que mon manque d'attention pour elle et mes sautes d'humeurs à son égard auront accéléré la dégradation de sa santé .. On sait tous comme le psychisme influe sur le physique .. Deux fois opéré pour des tumeurs (chaine mammaire, puis une première récidive) je savais que tôt ou tard les cellules cancéreuses feraient leur œuvre ... Et au lieu de la chérir comme j'aurai dû le faire, je l'ai négligée .... Cette pensée m'obsède et me ronge ...

Geoffroy 12/01/2016 17:38

Bonjour,

je vous remercie d'avoir écrit votre histoire, je suis dans une situation similaire. Mon chat âgée de 1 an et demi s'est fait écraser par une voiture hier soir. j'ai été touché par le passage de "la sieste" qui ma mis les larmes aux yeux. Merci et j'éspère pouvoir surmonter cela car on s'attache à ces petites bêtes ...

Merci encore
Geoffroy

Lila 12/01/2016 20:56

Bonjour Geoffroy,

Merci à vous d'avoir était touché par cet article et toutes mes pensées de soutien vous accompagnent dans votre peine.

Lila

Robin 23/09/2015 21:13

Bonjour,

J'ai trouvé votre article très intéressant. J'ai trouvé un peu de réconfort en lisant votre peine car je me suis senti moins seul. Depuis dimanche dernier je suis inconsolable j'ai perdu mon ami tigré agé de 15 ans. Sa dernière semaine il tomba malade. La dernière fois que je l'ai vu sans quand je lui est ouvert la porte pour qu'il sort. Depuis je n'ai plus de nouvelle et je sens au fond de moi qu'il nous a quitté. Mon mari comprend pas ma peine et mes enfants sont comme moi remplie de chagrin. Merci pour ce blog

Lila 24/09/2015 10:57

Bonjour,

De tout cœur avec vous dans l'absence douloureuse de ce petit félin et merci pour votre commentaire, je vis une période difficile depuis quelques mois : le papa de ma fille est mort et lire que l'on a pu offrir un peu de réconfort a travers quelques lignes me redonne le sourire. J'allais abandonné ma plume d'écrivaine, voir supprimé le blog....mais après votre commentaire je sais que "non", je continuerais à écrire dès que j'irais mieux. Un grand merci !